skip to Main Content

1950 : la première classe de neige.

1950 : première classe de neige

Melle Muller de Schongor au milieu de ses élèves

La première expérience de ce qui deviendra plus tard les « classes transplantées » s’est déroulée en 1950, à l’initiative d’une institutrice parisienne.

Cinq ans à peine après la fin de la seconde guerre mondiale, à une époque où les sports d’hiver ne s’adressaient qu’à une toute petite élite, Melle Muller de Schongor, institutrice au cours privé Victor Hugo à Paris, était déjà convaincue que ses jeunes élèves tireraient le plus grand bénéfice d’un séjour en montagne et de la découverte du ski. Elle persuada le directeur de l’école, Monsieur Lorphelin, qui se mit en quête d’un lieu d’accueil adapté à un groupe d’enfants. Son choix se porta sur le chalet Les Bambinos, une maison de convalescence située à Praz-sur-Arly, dans le massif Alpin. Puis ensemble, ils réussirent à convaincre les parents de laisser leurs enfants vivre cette aventure. Car il s’agissait bien d’une véritable aventure, partagée autant par les élèves et leurs enseignants que par les familles. Et c’est grâce à cela que durant 3 semaines, du 9 au 30 mars 1950, Melle Muller de Schongor, le directeur et son épouse, accompagnés de leurs élèves inventèrent sans le savoir la première classe de neige. C’était il y a près de 70 ans…

Histoire classe de neige

1er bonhomme de neige de petits parisiens…

En 1953, l’Education Nationale autorisa officiellement l’organisation de classes de neige. Une des premières à saisir cette opportunité sera une classe de 7ème – l’actuel CM2 – d’une école publique de Vanves. Durant le séjour à la montagne, les enfants alternent les cours avec leurs enseignants, et des activités sportives encadrées par des moniteurs.

Les années suivantes, les classes de neige prendront de plus en plus d’importance, sous l’impulsion des responsables de stations pour qui elles représentent aussi un moyen de prolonger la saison, et des revenus supplémentaires.

A la fin des années 50, ces mêmes établissements de montagne commenceront à accueillir des groupes scolaires hors saison hivernale, créant ainsi les premières classes vertes. Elles seront suivies à partir de 1964, et sur le littoral, par les premières classes de mer.

Depuis 70 ans, l’histoire continue…

L’ancien chalet Les Bambinos existe toujours. Devenu depuis le Val Soleil, il continue d’accueillir en toutes saisons des classes transplantées. Il propose désormais des séjours axés autour d’une thématique : neige, nature, géologie, patrimoine, etc.

En 1950, l’initiative de Mlle Muller de Schongor a sans doute suscité de nombreuses interrogations au sein de la communauté éducative et des familles. Et a nécessité de sa part un travail important. Mais elle bénéficiait aussi d’un avantage que n’ont pas ses collègues d’aujourd’hui : à aucun moment le Ministère de l’Education Nationale, ou l’Inspection Académique ne lui ont demandé de rédiger le désormais traditionnel « Projet Pédagogique » nécessaire à toute activité hors classe. L’aurait-elle fait alors ?

Et il arrive même qu’on chante les classes de neige…

Back To Top