skip to Main Content

Préparer le projet pédagogique d’un voyage scolaire, d’une classe découverte, d’un séjour linguistique…

Encadrer activités physiques et sportives

Projet pédagogique de voyage scolaireLe Projet Pédagogique permet d’expliquer les objectifs d’un voyage scolaire, d’en démonter la pertinence, et de rassurer sur la qualité de sa préparation. C’est aussi le document qui permet de faire valider le projet :

  • dans le premier degré par la direction de l’établissement, l’Inspection de Circonscription pour ses aspects pédagogiques, puis l’Inspection Académique qui délivre l’autorisation de départ ;
  • dans le second degré par le chef d’établissement, après consultation du Conseil d’Administration.

Il peut aussi servir à informer, rassurer et parfois convaincre les parents. Chaque enseignant est libre du contenu de son projet. Il faut avant tout qu’il réponde au mieux aux attentes de ses différents destinataires, et sache les convaincre de l’intérêt pédagogique du voyage. Vous trouverez ci-dessous un plan de Projet Pédagogique. Il est là pour vous aider dans la rédaction de votre propre projet, sans oublier d’informations importantes. N’hésitez pas à vous en inspirer, et à l’adapter aux spécificités de votre propre projet.

Préparer le projet pédagogique d’un voyage scolaire.

Projet pédagogique de voyage scolaireLe Projet Pédagogique permet d’expliquer les objectifs d’un voyage scolaire, d’en démonter la pertinence, et de rassurer sur la qualité de sa préparation. C’est est aussi le document qui permet de faire valider le projet. Il peut aussi servir à informer et rassurer les parents. Chaque enseignant est libre du contenu de son projet. Voici un exemple de plan pour un Projet Pédagogique.

Télécharger la fiche

Encadrer enfants activités physiques

1 – L’introduction

Elle sert à présenter de façon synthétique les grandes lignes du projet, et à le resituer dans un cadre pédagogique. Un voyage scolaire n’est pas une fin en soi, mais un moyen mis en oeuvre pour atteindre un ou des objectifs. Ces objectifs doivent correspondre aux programmes officiels du niveau concerné, et s’intégrer si possible dans une démarche plus large : projet d’école, travaux interdisciplinaires, observation ou mise en application « in situ » de compétences acquises, etc…

En un mot, l’introduction du Projet Pédagogique doit présenter rapidement le voyage – nombre d’élèves, niveau, thème du voyage, objectifs, lieu de séjour, durée… – en valorisant les motivations de l’équipe enseignante, ainsi que les avantages pédagogiques qu’en retireront les élèves.

Elle doit être attractive pour séduire le lecteur, et lui donner envie d’en savoir plus.

2 – Les objectifs du voyage

Les objectifs sont le plus souvent présentés sous forme d’objectifs généraux, puis d’objectifs spécifiques (ou évaluables). Cette classification ne constitue en rien une obligation.

Les objectifs généraux définissent les grandes orientations du projet. Sans les détailler ou les traduire en termes d’apprentissages ou de compétences, ils affirment « ce vers quoi » veut tendre l’enseignant ou l’équipe enseignante. Ils constituent la raison d’être du voyage, définissent la ou les principales thématiques, ainsi que la philosophie du projet.

Voici quelques exemples de formulation d’objectifs généraux, selon le niveau des élèves :

  • Développer l’autonomie de l’élève, (1er degré, cycle 1 et 2)
  • A la rencontre des animaux de ferme (1er degré, cycle 1 ou 2, classe nature)
  • Apprendre à vivre ensemble (1er degré, cycle 2 et 3)
  • Découvrir le milieu naturel montagnard (1er degré, cycle 2 ou 3, classe de neige)
  • S’approprier des techniques et des outils (1er degré, cycle 2 ou 3, voyage « archéologie »)
  • Mieux comprendre la 2nde guerre mondiale (2nd degré, 3ème, voyage historique)
  • Appréhender la construction Européenne (2nd degré, 3ème, voyage Européen)
  • Découvrir la civilisation anglaise (2nd degré, 6ème ou 5ème, voyage linguistique UK)
  • etc…

Les objectifs spécifiques précisent et traduisent en actions pédagogiques et en apprentissages les objectifs généraux. Ils indiquent les moyens mis en oeuvre par l’enseignant, ou les enseignants, pour les atteindre, dans le respect des programmes. Ils constituent la trame de l’enseignement durant le voyage. A l’instar des séances en classe, ils fixent des objectifs précis (individuels ou de groupe), font appels à des compétences disciplinaires, et se prêtent à l’évaluation.

Ces objectifs spécifiques sont présentés par discipline ou domaine de compétences. Ils constituent en quelque sorte le cahier-journal prévisionnel de l’enseignant durant la période du voyage. Et comme dans ce dernier, ils sont exprimés en termes…

  • de domaine disciplinaire (et éventuellement sous-domaine),
  • d’objectifs de la séance ou de l’activité prévue (connaissances et compétences),
  • de tâche à effectuer,
  • de supports à utiliser,
  • d’organisation pratique (nombre d’élèves, temps prévu, intervenants extérieurs…),
  • de bilan individuel ou collectif.

Cette partie « Les objectifs du voyage » du Projet Pédagogique est importante. C’est en effet principalement sur son contenu que se détermineront l’IC dans le 1er degré, ou le chef d’établissement dans le second, pour valider le projet de voyage.

3 – Les moyens utilisés

Cette partie regroupe les moyens qui ont été, sont ou seront mis en place pour assurer la réussite pédagogique, matérielle et financière, du voyage. Selon leur complexité, le détail de certains éléments pourra être exposé en annexe. Les moyens regroupent :

Les moyens financiers :

  • Le budget global, et la répartition : transport, hébergement, restauration, visites, achats,…
  • Le financement : participation demandée aux familles, caisse de l’école, subventions des collectivités territoriales, etc…

A noter : les frais (transport, hébergement,…) des accompagnateurs ne peuvent en aucun cas être à la charge des familles. Ils peuvent par contre bénéficier d’une prise en charge par l’établissement, une collectivité territoriale ou une association ad-hoc.

Les moyens pédagogiques :

Ils regroupent tous les moyens mis en place pour réaliser les objectifs spécifiques :

  • liste et planning d’activités.
  • journée type et emploi du temps quotidien,
  • intervention de prestataires extérieurs dans un cadre pédagogique.

A noter : pour les classes transplantées en extérieur (classe nature, classe de mer, classe de neige…), prévoyez des activités de substitution en cas d’intempéries.

Les moyens humains :

Ils regroupent toutes les personnes, professionnels ou bénévoles, qui interviennent dans le déroulement du voyage :

  • l’enseignant responsable du projet,
  • les encadrants, en fonction du nombre d’élèves et de leur âge,
  • les intervenants pédagogique ou animateurs extérieurs,
  • les prestataires d’activités.

A noter : dans le cas d’un voyage scolaire en car, le chauffeur du car ne peut pas être considéré comme un encadrant.

Les moyens logistiques :

Ils regroupent moyens logistiques utilisés durant le voyage :

  • les transports (avion, car, train,…),
  • hébergement et restauration,
  • organisation des départs et retours,
  • coordination avec l’établissement scolaire.

4 – Le lien avec les familles

Partie prenante de la communauté scolaire, les parents ont un rôle à jouer dans la réussite d’un voyage scolaire. Faire un point sur leur implication démontre l’intérêt qu’ils portent au projet :

  • participation à la réunion de présentation,
  • implication des parents (encadrement, aide à l’organisation,…),
  • information des familles durant le séjour (messagerie téléphonique, correspondance,…),
  • présentation aux parents du voyage réalisé, après le retour.

5 – Conclusion

En conclusion, reprenez en quelques mots les points forts de votre projet : ses objectifs, son organisation, l’implication des élèves et de leurs familles,.. Vous montrerez ainsi à vos lecteurs que le voyage de classe que vous envisagez répond à une démarche pédagogique, et sera réalisé dans les meilleures conditions possibles.

6 – Annexes

En annexe, n’hésitez pas à joindre les documents complémentaires qui peuvent appuyer votre démarche :

  • budget détaillé,
  • copie des contrats de prestataires,
  • contrat d’hébergement et de transport,
  • etc…

7 – Le petit plus : une présentation attractive

Le Projet Pédagogique doit être aussi attractif dans son contenu que dans sa forme. N’oubliez donc pas d’en soigner la présentation : faites un sommaire, structurez l’information, mettez en exergue les éléments sur lesquels vous souhaitez attirer l’attention, évitez les paragraphes trop longs ou les énumérations interminables, incluez quelques photos représentatives des lieux ou des activités…

En un mot, pensez à séduire vos lecteurs et à leur faciliter la tâche.

Back To Top