skip to Main Content

Projet pédagogique pour une classe découverte sur le cinéma, avec des élèves de CE2.

Encadrer activités physiques et sportives

Classe découverte CinémaCe projet pédagogique est celui d’une classe découverte effectuée par des élèves de CE2. Le thème choisi par l’enseignants et les élèves est le cinéma, avec pour objectif de réaliser un petit film d’animation. L’enseignant a choisi de travailler sur le cinéma parce qu’un des axes forts du projet d’école est l’expression artistique.

Ce thème du cinéma a été traité de façon transversale dans les apprentissages, durant toute l’année scolaire. 26 élèves d’une classe de CE2 – devenus acteurs, techniciens, réalisateurs, scénaristes … – ont participé à ce voyage scolaire d’une durée de 5 jours.

Projet pédagogique d’une classe découverte « Cinéma » en CE2.

Classe découverte CinémaCe projet pédagogique est celui d’une classe découverte effectuée par des élèves de CE2. Le thème choisi par l’enseignants et les élèves est le cinéma, avec pour objectif de réaliser un petit film d’animation. L’enseignant a choisi de travailler sur le cinéma parce qu’un des axes forts du projet d’école est l’expression artistique.

Télécharger la fiche

Encadrer enfants activités physiques

1 – Les objectifs de notre classe découverte « Cinéma ».

Les élèves baignent en permanence dans un monde d’images. Très gros consommateurs d’écrans et d’images, ils passent en moyenne près de 2 heures 30 par jour devant une télévision, un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

Notre projet d’école s’articule autour des différents modes d’expression, et l’un de ses axes principaux est l’expression artistique, sous toutes ses formes. En cycle 2, nous avons choisi de travailler autour de l’image (image fixe ou animée, réelle ou fictive, ancienne ou actuelle,…) avec pour objectif de transmettre aux élèves quelques clefs qui les aident à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent. Décrypter l’image, la désacraliser, mais aussi l’inventer et la fabriquer soi-même, c’est petit à petit apprendre à analyser ce qu’on voit, à exercer un esprit critique et ce faisant passer d’un statut de spectateur passif à celui d’acteur exigeant et averti.

Notre classe de découvertes sur ce thème du cinéma donnera l’occasion aux élèves d’écrire, de réaliser puis de monter un court-métrage. Une semaine durant, ils vivront ensemble « sur le plateau de tournage » comme une équipe de cinéma, et deviendront alors scénaristes, acteurs, réalisateurs et producteurs. Ils devront auparavant se familiariser avec cette forme originale d’écriture qu’est le scénario, intégrer les principes de base de la mise en scène, découvrir les techniques cinématographiques. Ce travail de groupe permettra à chacun d’exercer différentes responsabilités, en occupant différents postes.

Notre projet est l’occasion de travailler en interdisciplinarité, en privilégiant une démarche coopérative entre les élèves, dès la phase de préparation.

Enfin, le sujet du film permettra aux élèves de réfléchir à deux notions qui nous semblent aujourd’hui très importantes : l’histoire – ou les histoires – et l’identité. Dans quelle mesure ma propre histoire rejoint-elle l’Histoire commune, celle avec un grand H ? Comment chacune de nos identités individuelles (notre histoire familiale, notre origine géographique, culturelle ou religieuse) participent-elles à la construction d’une identité collective ?

2 – Pourquoi faire un film « Notre Histoire, c’est nos histoires » ?

Notre école est implantée au coeur d’un quartier qui accueille depuis longtemps une population très hétérogène, et nos élèves reflètent cette diversité. Près de 30% des élèves de l’école sont de nationalité étrangère. Cela représente 16 nationalités, allant de l’Amérique latine à la Mongolie, en passant par le Moyen-Orient ou le Maghreb. En cela s’ajoute les élèves qui sont de nationalité française, mais issus et baignant quotidiennement dans une autre culture. Cette diversité est une richesse pour l’école : elle nous permet par exemple d’organiser régulièrement des rencontres culturelles et des échanges, pour les élèves et pour leurs familles : présentation par les parents dans les classes de leur pays, rencontres « Les goûters d’ailleurs » avec les familles à l’occasion de la semaine du goût, jeux venus de différents pays lors de la fête de l’école, etc.

Notre projet de classe découverte Cinéma permettra de poursuivre, sous une forme nouvelle, ce travail de mixité sociale et culturelle. Il incitera les élèves à mener une réflexion commune sur la question de l’identité ou des identités, des différences culturelles, et à réfléchir sur le regard porté à l’autre. Dans un premier temps, leur cheminement individuel et collectif – questionnement, étonnement, réflexion, idées… – serviront de matériaux pour écrire le scénario de quelques scènes. Puis viendra le moment de tourner le court-métrage, lors du séjour, et il leur faudra alors endosser tour à tour les rôles de comédiens, de techniciens, de réalisateurs, de monteurs…

3 – Les objectifs spécifiques de notre classe découverte Cinéma.

La préparation, puis la réalisation d’un court métrage nécessitent de :

  • Définir la trame du film, ses séquences, et ses messages.
  • Comprendre l’écriture cinématographique : le rôle de l’image, des paroles, de la musique, du rythme,…
  • Inventer de petits scénarios, écrire le récit et les dialogues.
  • Imaginer et préparer la mise en scène.
  • Découvrir les techniques permettant de créer des images animées.
  • Apprendre à travailler en équipe sur un projet : écouter les autres, échanger, argumenter, convaincre,…
  • Participer à toutes les phases de construction du film : préparation, écriture, découpage, création des décors, prises de vue, sons, montage,…
  • Utiliser les outils nécessaires : caméra, lumière, micro, costumes, bruiteurs,…

4 – Les compétences transversales mises en jeu.

Ce projet permettra aux élèves :

  • De gagner en autonomie en exerçant des responsabilités.
  • De mener ensemble un travail de réflexion et de création.
  • D’expérimenter l’entraide et la solidarité dans le groupe, à l’école puis durant le séjour.
  • D’acquérir des méthodes de travail : exprimer ses idées, recueillir des informations, suivre un processus de travail, planifier des tâches,…
  • De découvrir un nouveau milieu, loin de la famille, sous la responsabilité d’autres adultes.
  • De mettre en place des règles de vie et de les respecter.

5 – Les compétences disciplinaires.

Durant la phase préparation (d’octobre à mai) ce projet nourrit le travail des élèves dans les différences disciplines. Le séjour proprement dit sera mis à profit pour affiner ce travail préparatoire, puis mener le projet final avec des intervenants spécialisés : tournage, montage, voix, bruitages,…

Maîtrise de la langue :

  • Exprimer oralement ses idées, et les défendre. Parler de son histoire, de ses souvenirs.
  • Inventer, en petits groupes, des histoires autour du thème choisi – la rencontre d’identités différentes – en se basant sur expériences vécues.
  • Choisir ensemble un titre pour chaque petite histoire.
  • Traduire l’histoire en dialogues. Imaginer les situations, les personnages, aborder la notion de scénario.
  • Découper le scénario en séquences : images, dialogues, musique… Réalisation d’un story-board.
  • Présenter devant la classe les histoires créées et les faire partager.

Mathématiques :

  • Préparer le voyage : la distance à parcourir, le temps nécessaire, le compte à rebours jusqu’au départ, …
  • Découvrir la notion d’échelle : travailler sur les décors, la perspective, la profondeur.
  • Découper le scénario en séquences d’actions et de temps.

Sciences et technologie :

  • Comprendre le principe de la persistance rétinienne.
  • Etudier l’origine du cinéma actuel : thaumatrope, folioscope,..
  • Fabriquer un thaumatrope à élastique et un flipbook (folioscope) pour illustrer ce principe.
  • Préparer les décors.
  • Manipuler le matériel audiovisuel : caméra, appareil photo, …

Arts visuels :

  • Visionnage du premier « film » des frères Lumière : l’arrivée du train en gare de la Ciotat. Puis de différents exemples représentatifs de l’évolution du cinéma.
  • Dessiner les scènes du court-métrage. Créer un storyboard fait de photos ou dessins.
  • Recherche de costumes et de décors
  • Analyse de l’image : la composition, le cadrage, la lumière, les couleurs,…

Histoire :

  • Etude de l’invention de la photographie, puis des procédés cinématographiques. Les frères Lumière. Les grandes dates de la diffusion d’images animées : noir et blanc, parlant, couleur, par le cinéma, par la télévision, en 3D,…

Géographie :

  • Rechercher sur une carte le lieu de séjour. Etudier le relief et les infrastructures.
  • Repérer l’itinéraire pour y aller.
  • Décrire l’environnement et le comparer avec l’environnement habituel.

Musique :

  • Etudier le rôle de la musique dans un film.
  • Ecouter, produire et utiliser des bruitages.
  • Rechercher, pour chaque séquence, une musique qui s’intègre à la narration.

Expression corporelle :

  • Etudier la position et les mouvements des acteurs devant une caméra.
  • Traduire par l’expression corporelle ou le mime une émotion.

6 – Méthode d’évaluation durant le projet.

Durant tout le projet, à l’école puis lors de la classe découverte, chaque élève sera évalué sur son « savoir faire » autant que sur son « savoir être ».

Attitudes :

  • Appréciation de chaque élève lors des ateliers préparatoires, puis lors du séjour : implication et intérêt de l’élève, désir d’enrichir le projet, autonomie, participation aux tâches communes et respect des règles établies.
  • Durant le séjour seront particulièrement observés le comportement de l’élève vis-à-vis des intervenants extérieurs, et sa participation à la vie collective.

Savoirs :

  • Acquisition des compétences disciplinaires travaillées : sciences, mathématiques, expression orale et écrite,…
  • Mémorisation des consignes et des événements.
  • Evaluation cognitive.

7 – Organisation matérielle.

Le voyage se déroulera du 24 au 28 mai. Nous serons hébergés au Châlet Sainte-Marie, à Courchevel.

Sur place, nous bénéficieront de deux intervenants spécialisés qui organiseront les différents ateliers. Les élèves apprendront à manipuler le matériel, et disposeront d’un véritable studio de cinéma. Ils assureront l’installation des décors, les tournages, l’enregistrement des voix et bruitages, les choix musicaux, le montage.

Les élèves seront encadrés par 3 adultes : leur enseignant et deux parents. Sur place, les deux intervenants rejoindront l’équipe d’encadrement.

Le budget détaillé est joint en annexe.

La participation restant à la charge des familles est de 135 euros.

8 – Relations avec les parents.

Une réunion a été organisée en tout début d’année pour présenter un avant-projet aux parents. Une seconde réunion est prévue fin avril pour présenter le projet définitif, et répondre aux questions. Plusieurs parents se sont déjà proposés pour aider à la réalisation du projet :

  • Un père d’élève, intermittent du spectacle, viendra en classe expliquer les métiers du cinéma. Nous essayons d’organiser avec lui une visite sur un plateau de cinéma ou de télévision.
  • Deux parents sont disponibles pour encadrer les élèves pendant le voyage.

Au retour, une soirée sera organisée à l’école pour que les élèves présentent à leurs parents le voyage et le film qu’ils auront réalisé. Chaque élève disposera d’une copie sur clef USB.

Back To Top